27
mai 2017

CIN du Fort d'Aubervilliers : dé-fractionner un secteur stratégique de la métropole

Projets urbains
TAILLE DU TEXTE

La Ville d'Aubervillers et l'Etat ont inscrit les grandes orientations d'aménagement du secteur du Fort dans un Contrat d'intérêt national (CIN), signé le 12 janvier. Le projet concerne deux communes, Aubervilliers et Pantin. Il a pour vocation d'accélérer les opérations menées par Grand Paris Aménagement, et de mettre en cohérence les différentes actions programmées, dont celles prévues dans le cadre de la ZAC du Fort d'Aubervilliers, le NPRU Emile Dubois-Maladrerie, la requalification de l'ex-RN2 en boulevard urbain ou encore la mise en œuvre de la future gare de la ligne 15 Est du Grand Paris Express à horizon 2025. Il s'agit, en outre, d'assurer une bonne articulation des calendriers de travaux et de réunir les parties prenantes de ces projets : les deux municipalités, les EPT Plaine Commune et Est Ensemble, la Métropole du Grand Paris, la Région Ile-de-France... Les enjeux sont multiples : combler le déficit en équipements et services, redonner de l'attractivité à l'ex-RN2, axe structurant du département, en aménageant ses abords, et ouvrir le secteur sur la ville. Pour rappel, la ZAC du Fort, divisée en quatre secteurs, prévoit l'aménagement de 36 hectares. Un parc de 10 hectares et 1 800 logements familiaux sont au programme, dont 30 % de logements sociaux. Les premiers logements devraient être livrés en 2019. Dans le quartier Emile Dubois-Maladrerie, l'enjeu porte notamment sur la rénovation du patrimoine bâti, le développement des commerces et des services publics et le désenclavement des espaces publics. 
Un équipement dédié à la pratique de la natation aura une double vocation : améliorer le savoir-nager des enfants et servir de bassin d'entraînement pour les nageurs en 2024 si la candidature de Paris aux Jeux olympiques est retenue. Autre projet phare du CIN : la réhabilitation du théâtre de la commune. "Le CIN Fort d’Aubervilliers constitue l’opportunité historique de créer, enfin, une continuité urbaine entre les Quatre Chemins et les Courtilières par des logements, des équipements publics et de commerces. La fin de cet enclavement est une excellente nouvelle !", se réjouit Bertrand Kern, maire (PS) de Pantin.

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Banniere Guide des projets urbains Innovapresse 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250