20
octobre 2020

L'édito - Réenchantement

Editos
Outils
TAILLE DU TEXTE
Frugale, créative, participative, ce sont quelques uns des termes retenus par la récente université d’été des urbanistes pour qualifier la construction du "monde d’après". Une réflexion en parfaite cohérence avec les choix du jury du palmarès des jeunes urbanistes : l’édition 2020 a mis en lumière le caractère central des approches paysagères, écologiques, culturelles et sociales dans le travail des concepteurs d’aujourd’hui. Ils s’intéressent à la qualité de l’espace public y compris dans les périphéries, à la reconversion de friches, à l’émergence de projets dans des territoires délaissés. Ils co-élaborent des solutions pour réparer ces territoires, dans une économie de moyens indispensable. Un urbanisme "astucieux" et "raisonné", mais aussi capable de réenchantement. C’est le message que semble porter l’attribution du Grand Prix de l’urbanisme à Jacqueline Osty : à partir de l’inscription de ses projets dans le déjà-là, elle parvient à faire jaillir émerveillement pour la nature et plaisir d’être ensemble. De cela aussi, les urbains auront besoin, pendant et après la crise sanitaire, économique et sociale.
Traits urbains entend traduire les signaux de ce réenchantement souhaitable. Dans nos prochaines éditions, nous donnerons la parole à bon nombre de celles et ceux qui en détiennent les clés, avec notre numéro spécial "Les 100 qui font la ville", notre dossier sur 20 ans de Forums des projets urbains, ou encore celui sur les changements apportés aux stratégies urbaines par les nouveaux élus locaux…