22
juillet 2018

Les bailleurs sociaux de Paca font comme leurs homologues : ils sonnent l'alarme !

Habitat
TAILLE DU TEXTE
"L’heure est grave". A l’issue du comité régional de l’habitat et de l’hébergement qui s’est tenu ce 23 octobre, à Marseille, Bernard Oliver et plusieurs vice-présidents de l’association régionale des organismes HLM de Paca et de Corse ont souhaité tirer la sonnette d’alarme. Et la formule du président de l’ARHLM résume l’inquiétude des dirigeants des bailleurs sociaux face à la nouvelle stratégie logement du gouvernement, et notamment la réduction de loyer de solidarité, inscrite à l’article 52 du projet de loi de finances 2018. "C’est un hold-up !", vitupère Bernard Oliver. "Après la baisse de 5 € des aides personnalisées au logement (APL) imposée dès ce 1er octobre à tous les locataires des parcs privé et social, la nouvelle baisse de 60 € octroyée à tous les locataires de notre parc met en péril notre modèle économique. La compensation sous forme de réduction de loyer que le gouvernement prévoit de nous imposer représente, en année pleine, une perte de recette locative de l’ordre de 133 M€, soit l’équivalent en fonds propres de la production de 6 600 logements neufs", râle le président de l’ARHLM. Cet article 52, "c’est (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

CL Abonnement