Nantes en route vers le foncier solidaire

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
"Il y a encore 9 mois, je n’étais pas convaincu de l’intérêt des organismes de foncier solidaire (OFS). Mais j’ai changé d’avis". Pour expliquer cette évolution de point de vue, Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urbanisme, du foncier et de l’habitat, explique surtout avoir analysé en profondeur les expérimentations lilloise et rennaise, métropoles pionnières sur ce sujet. Créé par la loi Alur, l’OFS a été renforcé par la loi Elan. Il s’agit de faciliter l’accès à la propriété à des ménages modestes, en dissociant la propriété du bâti de celle du foncier. Dans les zones tendues, le prix de ce dernier peut en effet représenter 30 % à 40 % du prix d’achat d’un logement. A l’occasion du Conseil métropolitain du 7 décembre dernier, l’élu ligérien a donc "pris l’engagement d’orienter la métropole vers une production d’une partie des logements abordables sur la base de la création d’un OFS et de la mise en place d’un bail réel solidaire (BRS)". L’élu ne cite pas de chiffres. Dans le PLH 2019-2025, également approuvé le 7 décembre, 500 logements locatifs abordables (PLS) (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE