Les trois quarts des étudiants lillois logent dans le parc privé

Habitat
Outils
TAILLE DU TEXTE
La métropole lilloise accueille 115 000 étudiants, dont 53 000 boursiers, dans ses établissements universitaires. Et la tendance est à la hausse, révèle une étude de l'agence de développement et d'urbanisme. Parmi ces jeunes gens, un peu plus de 41 000 n'habitent pas chez leurs parents. Les trois quarts de ces "décohabitants" (31 000 étudiants) se logent dans le parc locatif privé. Cela correspond à 25 000 logements occupés et cela entraîne une pression importante sur les appartements de petites typologies, notamment dans la ville-centre et à Villeneuve d'Ascq. A noter que 10 000 étudiants pratiquent la colocation. Les autres décohabitants trouvent hébergement dans des résidences du Crous et dans des résidences-services privées. Ce dernier parc a fortement progressé en l'espace de dix ans (+ 23 % de logements). Depuis 2010, 23 nouveaux établissements privés ont été livrés dans la métropole, dont huit à Roubaix. Le Crous, pour sa part, n'a pas développé de nouvelles résidences mais a réhabilité 1 800 de ses logements en huit ans. Les étudiants sollicitent très peu le parc locatif social "classique".

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

CL Abonnement

TRAITS URBAINS N°101

Capture123.PNG

http://bit.ly/traitsurbains101