La construction de logements en Ile-de-France n'arrête plus sa progression

L'immobilier d'entreprise
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les dernières estimations concernant la construction de logements en Ile-de-France confirment la forte dynamique d’aménagement et de construction sur le territoire. En effet, les résultats à fin mars,  publiés par la Driea font état d’une augmentation d’envrion 30 % sur les trois derniers mois pour les logements autorisés (+ 29,2 % à 21 000) et les logements commencés (+ 30,8 % à 18 500), grâce surtout aux logements collectifs autorisés (+ 32,1 % à 18 000) et commencés (+ 37,7 % à 16 100). "L’Ile-de-France s’inscrit à nouveau parmi les régions françaises les plus dynamiques et contribue largement aux bons résultats nationaux", estime la Driea.

Le Val-d’Oise enregistre une hausse spectaculaire

Sur les douze derniers mois par rapport aux douze précédents, les autorisations de permis de construire (+ 22,9 %) et les mises en chantier (+ 18,9 %) ont permis l’autorisation de près de 93 900 logements et la construction de 75 800. Les départements franciliens concourent presque tous, quoique très diversement, à la croissance sur douze mois. L’augmentation régionale du nombre de permis autorisés tient essentiellement aux évolutions importantes constatées dans le Val d’Oise (+ 84,6 %, soit 13 200 logements) et la Seine-Saint-Denis (+ 31,2 %, soit 16 700). A l’inverse, Paris apparaît en baisse de 16 %, avec 3 900 logements, tandis que les Yvelines enregistrent une quasi stabilité (+ 1,2 %, soit 10 200). La Seine-et-Marne, avec 12 200 logements, progresse de 18,2 %, l’Essonne n’est pas en reste avec 12 000 logements (+ 21,5 %), comme les Hauts-de-Seine (13 800 logements, soit + 26,6 %) et dans une moindre mesure le Val-de-Marne (11 800 logements, soit + 14,6 %).

Sur les trois derniers mois, le Val-d’Oise qui enregistre une hausse spectaculaire (+ 111,6 %) avec 4 200 logements. Le Val-de-Marne a autorisé 2 500 logements (+ 54,4 %), la Seine-et-Marne 3 000 logements (+ 29,4 %), la Seine-Saint-Denis 3 600 logements (+ 25 %), l’Essonne 2 100 logements (+ 22,8 %) et les Yvelines, 2 400 logements (+ 16,3 %). Deux départements sont en baisse : les Hauts-de-Seine (2 600 logements, soit – 14,3 %) et Paris (600 logements, soit - 7,9 %).

Pas de progression à Paris

S’agissant des mises en chantier, l’évolution la plus forte au cours des douze derniers mois a eu lieu dans les Hauts-de-Seine (+ 67,5 % avec 12 600 logements commencés), en Seine-Saint-Denis (+ 31 % avec 14 000 logements), suivis de la Seine-et-Marne (9 700 logements, soit + 22,5 %), du Val d’Oise (7 700 logements, soit + 20,4 %), des Yvelines (8 800 logements, soit + 12,5 %), du Val-de-Marne (10 100 logements, soit + 6,9 %) et enfin de l’Essonne (8 400 logements, soit + 5,7 %). Seul Paris connaît une baisse (- 26 %), avec 4 300 logements.

Sur les trois derniers mois, le Val-d’Oise affiche la meilleure progression des mises en chantier (+ 81 %, soit 2 000 logements), devant les Hauts-de-Seine (3 300 logements, soit + 54,9 %), la Seine-Saint-Denis (3 600 logements, soit + 30,3 %), le Val-de-Marne (2 500 logements, soit + 30,6 %), les Yvelines (2 000 logements, soit + 13,4 %), l’Essonne (1 700 logements, soit + 5,3) et la Seine-et-Marne (2 100 logements, soit + 2,8 %). Avec 1 300 logements commencés au cours des trois derniers mois, Paris affiche le même nombre que trois mois auparavant.

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Si vous êtes abonné(e), merci de vous identifier pour accéder à l’article complet.

Pour en savoir plus sur les formules d’abonnements,  cliquer ici.

Articles sélectionnés pour vous