La métamorphose obligatoire des centres commerciaux

Commerces
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le 28 mars, à la CCI Paris Ile-de-France, le CNCC a fêté les 50 ans des centres commerciaux, obligés d’évoluer au fil du temps sous peine de ne pas pouvoir rivaliser avec le e-commerce. Les photos ont jauni, témoignages d’un passé désormais lointain, n’en déplaise à certains. Elles datent de 1969, année de création des trois premiers centres commerciaux français. Elles ont 50 ans. Ici, Englos, dans la banlieue ouest de Lille ; là, Parly 2, dont "la mission était de proposer le meilleur de Paris à la campagne, c’est-à-dire au Chesnay (78)", confie Anne-Sophie Sancerre, directrice générale retail France d’Unibail-Rodamco-Westfield, aujourd’hui propriétaire des lieux ; ou encore Cap 3000, initialement créé pour décongestionner le centre-ville de Nice. Un demi-siècle a passé, durant lequel extension(s) et réhabilitation(s) ont rythmé le quotidien de ces actifs "pionniers". Caroline Hélart, directrice nationale chez Ceetrus (ex-Immochan), (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous