15
octobre 2018

Economie circulaire : prise de conscience générale

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
L’immobilier génère près de 50 millions de tonnes de déchets par un an : le constat affole et pousse les acteurs du secteur à se lancer pleinement dans l’ère de l’économie circulaire. Parfois en ordre dispersé. Même connus de tous, les chiffres font peur. Et pire encore. Les premiers défenseurs de l’économie circulaire en font donc leur angle d’attaque, histoire de convaincre les derniers sceptiques. Dans le désordre : "le secteur du bâtiment génère près de 50 millions de tonnes par an : 65 % sont issus de la démolition, 28 % de la réhabilitation, 40 à 50 % sont recyclés" ; "le bâtiment, toujours, représente 25 % des émissions de gaz à effet de serre". Inutile d’en rajouter. La prise de conscience est réelle et collective, comme en témoigne la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée au Journal officiel du 18 août 2015, qui a fixé comme objectif de recycler 70 % des déchets du BTP à horizon 2020. "Il s’agit d’un enjeu majeur à court terme", précise ainsi Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable, organisateur d’une table-ronde sur le thème de "l’économie circulaire au service des (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE