Bureaux en régions : "une réelle profondeur de marché"

Immobilier
TAILLE DU TEXTE
"L’environnement économique particulièrement bon", selon Ludovic Delaisse, directeur du département bureaux, industriel et du pôle développement de Cushman & Wakefield France, a des conséquences sur le marché de bureaux en régions. Les estimations, désormais officielles, ne font que confirmer ce constat. Preuve en est : 2,4 Md€ ont été investis dans ce secteur d’activités en régions en 2016, un chiffre en hausse de 25 % par rapport à 2016 et proche du record établi en 2007 (2,5 Md€). "La qualité du marché locatif et des volumes transactés attestent d’une réelle profondeur de marché dans les principales métropoles", affirment tous les analystes. Focus sur quatre des principaux marchés français : Lyon, Lille, Bordeaux et Toulouse. LYON Transactions. Les chiffres rhodaniens traduisent une légère perte de vitesse du marché des bureaux. Un retrait à nuancer, qui s’explique "essentiellement par l’absence de grands deals", remarque Benoît de Fougeroux, directeur régional Rhône-Alpes de BNP Paribas Real Estate Transaction, alors que l’exercice avait été marqué par trois transactions supérieures à 10 000 m2. Et pourtant, avec 270 000 m2 (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement