Le futur de l'immobilier passe par l'économie circulaire

Immobilier
Outils
TAILLE DU TEXTE
Face à l’urgence climatique, les acteurs de l’immobilier tentent de se mobiliser, entre réversibilité des actifs et économie circulaire. Les initiatives se multiplient mais ce n’est pas encore assez. "Notre problème ? Nous réinventons l’eau chaude à chaque fois !", regrette Méka Brunel, directrice générale de Gecina. "Nous ne respecterons pas les Accords de Paris si nous ne changeons pas notre manière de construire". Un avertissement signé Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, chargé de l’urbanisme, qui parle même d’une "urgence absolue". Et pour cause : le secteur du bâtiment génère 50 millions de déchets par an, selon le ministère de la transition énergétique (65 % sont issus de la démolition, 28 % de la réhabilitation et 7 % de la construction neuve ; 40 à 50 % sont recyclés) ; le segment de l’immobilier et de la construction est responsable de 25 % des émissions de gaz à effet de serre ; 410 millions de tonnes de matières premières non renouvelables sont extraites annuellement en France majoritairement pour le BTP. "Les chiffres, vous les connaissez", coupe Jean-Louis Missika en ouverture d’une des nombreuses conférences du Simi sur le thème (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

LP Abonnement

EDITION SPECIALE - N°100

Pave TU100