Nantes en route vers le foncier solidaire

Outils
TAILLE DU TEXTE
"Il y a encore 9 mois, je n’étais pas convaincu de l’intérêt des orga­nismes de foncier soli­daire (OFS). Mais j’ai changé d’avis". Pour expliquer cette évolu­tion de point de vue, Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urba­nisme, du foncier et de l’habi­tat, explique surtout avoir analysé en profon­deur les expérimen­ta­tions lilloise et rennaise, métropoles pionnières sur ce sujet. Créé par la loi Alur, l’OFS a été renforcé par la loi Elan. Il s’agit de faci­li­ter l’accès à la propriété à des ménages modestes, en disso­ciant la propriété du bâti de celle du foncier. Dans les zones tendues, le prix de ce dernier peut en effet représenter 30 % à 40 % du prix d’achat d’un loge­ment. A (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous