La maison à énergie positive à l’épreuve des usages

Outils
TAILLE DU TEXTE
Il y a la théorie, et la pratique. En matière de perfor­mances énergétique et envi­ron­ne­men­tale du bâti, ces deux choses ne concordent pas forcément. LCA-FFB, syndi­cat des aménageurs construc­teurs, et le CEA, orga­nisme natio­nal de recherche, ont lancé, en 2013, l’expérimen­ta­tion Come­pos (pour "concep­tion et construc­tion opti­misée de maisons à énergie posi­tive"). Objec­tif : mesu­rer si les maisons indi­vi­duelles à énergie posi­tive sur le papier, le sont réelle­ment quand elles sont habitées. Ils ont livré, en décembre dernier, leurs conclu­sions. Quels sont les résultats, en situa­tion réelle d’utili­sa­tion, des systèmes d’isola­tion, de venti­la­tion, de produc­tion d’électri­cité et de chaleur installés dans les maisons indi­vi­duelles (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous