Toulouse : deux bailleurs sociaux investissent 2 M€ pour sécuriser leurs halls d’immeubles

Outils
TAILLE DU TEXTE
Nom de code, GITeS, pour grou­pe­ment inter­quar­tiers de tranquillité résiden­tielle et de sûreté. Déjà utilisé en région pari­sienne, c’est une première en province pour ce dispo­si­tif issu de la loi du mars 2010 et basé sur une colla­bo­ra­tion entre les services de l’Etat et les bailleurs sociaux. A Toulouse, le GITeS est porté par le groupe des Chalets et la SA Patri­moine Langue­do­cienne ; et nécessite un budget annuel de 2 M€, financé presque exclu­si­ve­ment par ces deux opérateurs. Il s’appuie sur une équipe de trente personnes dont vingt-cinq agents de terrains qui patrouillent quoti­dien­ne­ment dans les parties communes des copro­priétés des deux bailleurs sociaux, au Mirail. "Nous avons fait le choix de canton­ner le dispo­si­tif dans ce quar­tier qui représente 20 000 habi­tants et (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous