08
décembre 2019

Strasbourg a engagé le long chemin de la résorption du logement vacant

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
Bien, mais peut encore mieux faire. Les élus de l’Eurométropole de Strasbourg dressent lucidement ce constat à l’heure de tirer le premier bilan de leur dispositif original de lutte contre le logement privé vacant, en vue de trouver un toit aux publics défavorisés. A partir d’un travail de recensement de 3 400 appartements vides depuis trois ans sur l’agglomération, la collectivité est parvenue, depuis le lancement en 2016, à en remettre 235 sur le marché de la location. La cadence n’atteint pas complètement les 100 par an qui étaient visés. L’outil lui-même a démontré sa pertinence, confirmée par la visite d’un logement exemple, fin août, lors de la présentation du bilan. Le propriétaire qui y adhère accepte de placer son bien en conventionnement Anah social ou très social de trois à neuf ans, avec le plafonnement corollaire du loyer (grilles PLUS et PLAI). Il accède alors aux subventions Anah, aux primes complémentaires de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous