12
novembre 2019

Marseille : 195 immeubles encore en attente de rénovation lourde

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
"Ce drame, je l’assume". A la veille du triste anniversaire du drame de la rue d’Aubagne, le maire (LR) de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a tenté de défendre sa politique de l’habitat, à l’occasion d’une conférence de presse sur l’action de sa municipalité en matière de logement. "Je comprends que le maire soit responsable de tout, et je l’assume". Pour autant, l’édile affirme que "la crise de la rue d’Aubagne est désormais résorbée". Et il met en avant son bilan et se défend de toute inertie, alors que, un an après l’effondrement des immeubles, la fondation Abbé Pierre recense 4 000 logements indignes dans la seule cité phocéenne (lire notre article). "C’est injuste de dire qu’on n’avait jamais rien fait", objecte l’édile, avant de dresser l’inventaire des diverses opérations de rénovation urbaine menées durant ses quatre mandats qui ont mobilisé plus d’un milliard d’euros d’argent public. Et de grincer : "Vous ne pouvez (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous