21
janvier 2018

Grands projets : pour la Fnaut, c'est oui, mais au cas par cas

Mobilités
TAILLE DU TEXTE
Les projets d'autoroutes urbaines (rocade de Rouen, Grand contournement ouest de Strasbourg, A45 entre Lyon et Saint-Etienne...) ? Inutiles, car dans les agglomérations, les routes sont saturées par les trajets pendulaires. Il vaudrait mieux, donc, développer l'offre locale de transports en commun. L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Une injustice de plus dans la concurrence - déloyale - faite par l'avion au ferroviaire, le tout pour un prix exorbitant. Le canal Seine-Nord-Europe ? Ruineux et dévastateur pour les grands ports français, sans pour autant prendre des parts modales à la route. Les lignes 17 et 18 du Grand Paris Express (GPE) ? Transports collectifs, certes, mais "mal conçus", et "pour desservir qui ? Personne", juge encore la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), qui a organisé un débat sur le sujet le 12 janvier. Ces projets sont "inutiles" ou, au mieux, "surdimensionnés", et la fédération l'a fait savoir au conseil d'orientation des infrastructures, installé par la ministre des Transports, Elizabeth Borne, en octobre dernier, et que préside Philippe Duron. En revanche, il n'est point question, pour la Fnaut, de tirer un trait sur tous les projets d'envergure. Certains sont "très vertueux", comme le GPE (pour les lignes plus centrales), le RER de Strasbourg, le tronçon à grande (...)

Pour lire la suite : identifiez-vous

Vous êtes déjà abonné? La lecture de cet article nécessite d'être identifié :
Je m'identifie

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au titre suivant :
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS

Bannière lettre 2016 URBAPRESS

Banniere Traits Urbains 86 250

Bannière lettre 2016 Decideurs Ile de France Innovapresse 250