La moitié des ménages pauvres de Lille Métropole vivent dans le privé

Politique
TAILLE DU TEXTE
L’Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole a publié dernièrement une étude sur la pauvreté dans la région de Lille. Il s'agissait pour l'agence d'"appréhender les processus en cours à travers l’analyse des évolutions statistiques et de trajectoires de vie". La métropole lilloise, le Bassin minier, l’Artois et le Dunkerquois sont "massivement" concernés par la pauvreté, rappelle l'agence, avec 563 000 personnes en situation de pauvreté et un taux de pauvreté de 19,9 % pour une moyenne nationale de 14,5 % (Insee 2013).  "L’importance de la pauvreté dans ces territoires est liée à leur histoire industrielle, à un taux de chômage élevé toujours en hausse, au faible taux d’activité des femmes et à la hausse du nombre de familles monoparentales". La pauvreté la plus intense et la plus éparse est observée dans le Bassin minier-Artois. Dans la métropole lilloise et dans le Dunkerquois en revanche, "des taux de pauvreté moyens masquent les inégalités spatiales". La politique de la ville se concentre sur les quartiers où la pauvreté est dense. "Mais deux personnes pauvres sur trois habitent en (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

UI Abonnement

Banniere Traits Urbains 86 250