1ers Etats généraux de la gestion de centre-ville

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
Onze mois après le lancement du plan national Action Cœur de ville (ACV), le devenir des centres urbains était le fil rouge des premiers Etats généraux de la gestion de centre-ville, qui se sont déroulés à Aix-en-Provence les 31 janvier et 1er février. Près de 450 participants ont répondu à l’invitation de l’association Centre ville en mouvement (CVM). Début 2019, les 222 villes du dispositif ACV ont paraphé leur convention-cadre ACV, d'après le préfet Rollon Mouchel-Blaisot, qui dirige le plan. "Certaines villes sont très en avance, alors que d’autres souhaitent prendre plus de temps pour finaliser leur projet. Mais ce n’est pas une course. L’important est de ne pas rater ce momentum", prévient le préfet. A partir de la signature du protocole, les villes disposent de 18 mois pour finaliser leur stratégie et leurs projets. "On part du projet de territoire. La seule obligation est de traiter tous les projets simultanément", précise Rollon Mouchel-Blaisot. Et pas d’inquiétude : "les crédits sont là !", assure-t-il. Mais la périurbanisation, le zoning, ou encore l'automobilité continuent leur lent travail de sape. "On a éloigné les habitants des villes. On leur a fourni une voiture diesel qu’ils utilisent pour aller consommer dans les (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE

Articles sélectionnés pour vous

UI Abonnement

TRAITS URBAINS N°101

Capture123.PNG

http://bit.ly/traitsurbains101