22
octobre 2018

Projet YelloPark à Nantes : Johanna Rolland ne veut pas de la tour

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Porté par Waldemar Kita, président du FC Nantes, et Yoan Joubert, à la tête du promoteur Réalités, le projet YelloPark, à Nantes, est l’objet de tensions. L'opération, présentée comme 100 % privée, comprend à la fois la réalisation d’un nouveau stade de football sur le site de la Beaujoire - où l’actuel serait détruit - et d’un projet urbain sur lequel planche l’architecte-urbaniste Dominique Perrault (DPA). Le financement de l’enceinte sportive de 40 000 places devant notamment être assuré par la marge générée par l’opération immobilière. En matière de logements, les porteurs du projet envisageaient le nombre de 2 000, si bien que dans ses premières esquisses, Dominique Perrault et son équipe avaient présenté un immeuble de grande hauteur (IGH) de 120 mètres. Celui-ci a été l’objet de vives contestations des riverains du site, lors des ateliers de concertations qui se déroulent depuis la fin février. "Je les ai entendus" a déclaré, le 24 avril, Johanna Rolland, maire (PS) de Nantes et présidente de la métropole. Métropole qui doit céder, à l’automne, le terrain de 23 hectares, au prix fixé par France (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE