13
juillet 2020

Lentement mais sûrement, l'urbanisme transitoire construit sa pérennité

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE
Deux ans après une première étude publiée sur le sujet, l’Institut Paris Région fait un point d’actualisation sur l’urbanisme transitoire en Ile-de-France. Et celui-ci se porte bien, avec 17 nouvelles initiatives en moyenne annuelle depuis 2012. En 2019, 37 nouveaux projets ont été lancés, notamment sous l’impulsion de la Région via son Appel à manifestation d’intérêt (AMI). "Sur une opération, c’est bien le diable si un ou deux occupants ne nous influencent pas", indique Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immo. Les usages liés à l’art, à la culture et aux loisirs apparaissent toujours dominants (25 % des projets) mais l’agriculture, le maraîchage et les potagers se rapprochent (19 %). Les quartiers résidentiels, les quartiers résidentiels et d’activités et les secteurs d’activités commerciales et/ou industrielles sont dans l’ordre les trois principaux contextes spatiaux accueillants. À noter que les deux tiers des projets (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

LE NUMÉRO 112 EST PARU !

Couv TU112