22
février 2020

Marseille Rénovation Urbaine passe sous pavillon métropolitain

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
Dix-sept ans après sa création, le groupement d’intérêt public (GIP) qui pilotait les projets de rénovation urbaine de la ville de Marseille va disparaître du décor administratif. La dissolution de cet outil partenarial* a été actée par le conseil d’administration du 18 décembre. "Les statuts du GIP prévoyaient un terme qui a été reporté à plusieurs reprises. La dernière fois, c’était en avril 2016, lors de l’assemblée générale qui avait repoussé l’échéance au 31 décembre 2019", explique Arlette Fructus, la présidente de MRU. Les administrateurs ont cette fois décidé d’entériner la fin de la structure sous sa forme actuelle. L’Etat ne souhaitait pas continuer, estimant que c’est à la Métropole, compétente pour les sujets habitat et politique de la ville, d’exercer ces prérogatives. Dès le 1er janvier 2020, l’équipe du GIP (23 collaborateurs) et son directeur Nicolas Binet passeront dans le giron de l’administration (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous

LE NUMÉRO 109 VIENT DE PARAÎTRE