22
novembre 2019

Environnement, cette contrainte procédurale

Politique
Outils
TAILLE DU TEXTE
L’Autorité environnementale (AE) a remis le 26 mars dernier un rapport relatif à son exercice 2018. L’occasion pour ce collège de spécialistes d’attirer l’attention sur les infirmités motrices de l’action menée par les acteurs de l’aménagement et de la construction en matière de développement durable. En fournissant aux maîtres d’ouvrage, au public et aux autorités de décision une analyse ayant vocation à permettre au débat démocratique de se dérouler sur des bases plus "objectives", l’Autorité environnementale déclare avoir "la conviction" que son regard contribue d’année en année à l’amélioration des dossiers qui lui sont soumis. De plus en plus souvent, constate-t-elle, les acteurs sont attentifs aux alertes et proposent des mesures visant à ralentir, voire à corriger les tendances les plus irresponsables. Malheureusement, ces prises de conscience ne s’attachent pour la plupart qu’à des situations extrêmes. La considération des (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous